ban01

"Lutter contre l'échec scolaire, c'est oeuvrer pour la cohésion sociale"


Grâce à BCS, je suis entré en contact avec l'ESA (Entraide scolaire amicale) en janvier 2016. La vocation de cette association fondée en 1969 est de lutter contre l'échec scolaire dans un souci d'équité. Dans les faits, ce sont des familles aux revenus modestes, souvent d'origine extra-européenne, qui font appel à cette association, car elles n'ont pas les moyens de payer du soutien scolaire "classique" à leurs enfants.


Personnellement, j'ai souscrit à ce projet, car je suis convaincu que lutter contre l'échec scolaire, c'est œuvrer pour la  cohésion sociale. De plus, ces familles y gagnent en dignité ; leurs enfants ont eux aussi   "un professeur particulier".
Comme l'association dispose d'une ou plusieurs antennes dans chaque ville majeure, il est aisé d'agir localement en aidant les familles de son propre quartier.
J'ai ainsi eu la chance d'aider un collégien de mon quartier en histoire et en français jusqu'à juillet 2016 et, depuis début octobre 2016, j'essaie de faire en sorte qu'une lycéenne en seconde, par du soutien en mathématiques, ne soit pas une énième victime de ce vieux préjugé "les maths, c'est pour les garçons ; les filles, ça va en littéraire" : elle a toutes les capacités, ainsi que la volonté, de suivre des études scientifiques, mais souffre probablement de manque de confiance en elle
Dans les deux cas, il s'agit de familles très courageuses qui ne disposent cependant pas de tous les codes implicites de la société française qui sont nécessaires à l'ascension sociale de leurs enfants. C'est aussi ce que j'essaie de leur apporter, très modestement, via l'ESA


Bruno

SOLIDARITE - SENS- VALEUR - EXPERTISE - TRANSMISSION - TALENTS - ENGAGEMENT

Ce site utilise des cookies pour gérer l'authentification, la navigation et nos statistiques internes. Acceptez-vous que nous puissions placer ce type de cookies sur votre appareil?